rencontrez notre tricoteurs

Rencontre avec Funda

Funda vient de Bruxelles Saint-Josse. Sa maman lui a appris à tricoter quand elle avait 6 ans. Ce qu’elle aime bien dans la campagne Tricothon c’est ‘l’aide humanitaire’, également elle aime le côté artistique où tout le monde peut ajouter sa touche personnelle. Elle est toujours très fière de chacune de ses créations mais le modèle mouton est son préféré.

Rencontre avec Alida

Alida habite à Duisburg (Tervuren), la région du raisin. Elle a 74 ans. Sa grand-mère lui a appris à tricoter en jouant quand elle avait à peine 4 ans. En tant que grand-mère tricoteuse de l’école primaire libre de Malaise, elle apprend aux élèves à tricoter. Cette année, elle aimerait participer au Tricothon avec ses élèves pour qu’ils apprennent à faire quelque chose pour les personnes défavorisées. Alida n’a pas de préférence pour le modèle. « Tout est permis et tout est possible, laissez libre cours à votre imagination », dit-elle.

Rencontre avec Paula

Paula a 87 ans et vient de Moerbeke-Waas. Elle vit maintenant dans une maison de repos à Neder-Over-Heembeek. La maison de repos organise différentes activités mais si celle-ci a un lien avec une bonne cause, elle est directement partante. C’est pour cela que Paula a été très enthousiaste lorsqu’elle a entendu parler de Tricothon. Dans la maison de repos, il y a aussi un groupe de tricot où chacun s’aide, si l’un n’y arrive pas, un autre l’aidera.

Dites bonjour à Ragna

Ragna a 12 ans et vient de Wachtebeke. Lorsqu’elle a vu pour la première fois, il y a 3 ans, les bonnet de toutes les couleurs sur les bouteilles innocent, elle a directement demandé à sa maman de lui apprendre à tricoter. Au début, tricoter lui prenait bcp de temps et elle utilisait uniquement une couleur. L’année passée, Ragna tricotait surtout des bonnets noirs avec des bords de toutes les couleurs. Pour cette année, elle a appris de nouveaux modèles et a hâte de les utiliser. L’année passée, elle a tricoté 137 bonnets et compte en réaliser 500 cette année avec l’aide de sa maman.

Dites bonjour à Christine

Christine a 49 ans et vient de Neder-Over-Heembeek. Elle a appris à tricoter en 6ième primaire, au moment où elle a tricoté son propre chapeau et écharpe pour les classes de neige.

Elle est toujours prête à s’engager pour des bonnes causes. L’année dernière, elle a remarqué nos petits bonnets et cette année la campagne a été expliqué dans le centre de service Icarus où elle travaille comme volontaire. Elle a été immédiatement enthousiaste à participer à notre campagne.

Rencontre avec Kathleen

Kathleen a 48 ans et vient de Zottegem. Cette année, c’est la 4ème fois qu’elle participera à Tricothon. Lorsqu’elle a entendu parler de Tricothon, il y a 3 ans, elle a directement été très enthousiaste. Elle est engagée depuis de nombreuses année dans une organisation pour le commerce équitable pour des personnes qui habitent de l’autre côté du monde. Aujourd’hui depuis sa maison, elle a la chance d’apporter sa contribution à une bonne cause d’une manère ludique.

Dites bonjour à Lia

Lia est mère de trois garçons et vient d’Aartselaar. Sa maman et sa grand-mère lui ont appris à tricoter quand elle avait 6 ans. Et encore maintenant, Lia aime tricoter en groupe car elle peut apprendre des nouvelles choses et discuter avec les autres. Lorsqu’ elle a entendu parler de Tricothon, il y a 2 ans, elle a directement été très enthousiaste car il y a un lien avec une bonne cause. Ses bonnets favoris sont les petits bonnets rayés et le lapin car on peut utiliser ses restes de laine.

Rencontre avec Mme Ottevanger

Mme Ottevanger a 85 ans et elle est connue pour ne jamais rester en place. Elle adore faire des mots croisés et des puzzles. Mme Ottevanger est aussi très habile avec ses mains et est une fan de tricot. Quand elle tricote, elle regarde en même temps a télévision, ou elle réfléchit à un Sudoku ou une partie de Wordfeud sur son iPad. Cette année, elle veut tricoter 1.000 petits bonnets pour notre campagne. ‘Avec une heure de tricot par jour, alors elle devrait y arriver’.